Morts douloureuses entrainant une naissance difficile

nouvelle region

Après ce (long) temps de silence qui nous a permis de regarder évoluer les événements, nous nous sentons dans l’obligation de reprendre la plume. Nous allons essayer de voir où en sont nos deux régions accoquinées (de force) quant à l’organisation de leur nouvelle entité.

toulouse montpellier

Bref retour en arrière dans l’article précédent pour relire les questions que nous  « Français moyens » nous nous posions. Nous afficherons les réponses tel que notre classe politique nous les donne.

carte region pyrenees languedoc* Comment va s’appeler cette nouvelle région crée?

Monsieur Damien Alary, président de Languedoc-Roussillon, propose « SUD DE FRANCE »

Monsieur Martin Malvy, président de Midi-Pyrénées, avant son départ préfèrerait « PYRÉNÉES-MÉDITERRANÉE ». Il a même officiellement dit: « Je propose que sur le frontispice de cet Hôtel de Région soit gravée la phrase de Jaurès : « Il n’y a qu’une seule race, c’est l’Humanité » ». Rien que çà, vous mélangez tout Monsieur Malvy…

alary-malvy

Après une enquête auprès de la population par la presse locale il semblerait que l’on s’achemine vers « OCCITANIE » devant Pyrénées-Languedoc ou encore Occitanie-Pays-Catalan.

Mais que vont dire les autres composantes de la vraie Occitanie historique que vous pouvez visualiser sur la carte ci dessous:

occitanie

Nous doutons que nos départements voisins apprécient cette usurpation de nom…!!

Cette grande région après fusion sera officialisée le 1er Janvier 2016. Elle porte pour l’instant les deux noms: région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Au plus tard à cette date le nom définitif sortira du chapeau du nouveau conseil régional, nom validé par un décret.

Vous vous rendez compte la prise de tête à venir; franchement si notre proposition avait été adoptée, la RÉGION PYRÉNÉES se serait imposée d’elle-même.

sticker définitif image* Comment va être choisie la ville qui servira de siège au nouveau conseil régional?

Voilà la position officielle: les services de l’état seront partagés entre Toulouse et Montpellier. Mais le siège de la nouvelle préfecture et le chef lieu de la future région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon sera TOULOUSE .La ville rose devra néanmoins partager un certain nombre de services décentralisés de l’État avec l’autre métropole de la future région: MONTPELLIER. Une volonté de la part du gouvernement désirant préserver l’emploi public dans les villes perdant leur statut de capitale…

Mais petit rappel: « Vendredi 24 juillet, les élus régionaux de Languedoc-Roussillon se prononcent contre le projet de décret instituant Toulouse chef-lieu de la future grande région. » ( à suivre )

Et n’oublions pas que le gouvernement se garde toujours une porte de sortie au cas où…« Après la constitution de la nouvelle région, au lendemain des élections régionales des 6 et 13 décembre, un nouvel arrêt désignera définitivement la capitale de la région. »

D’où la question suivante

* Le motif initial de la réduction du nombre de régions n’avait il pas pour but entre autres de faire des économies?

« Ce dont je suis certain, c’est que les 45% des fonctionnaires d’État qui sont sur cette région resteront sur cette région » . « Je souhaite que Montpellier reste la capitale agricole et je demande que la nouvelle Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt soit ici à Montpellier » , claironne Monsieur Alary à qui veut l’entendre lors d’une conférence de presse.

« Il faut faire à Montpellier une place à sa mesure. Il n’y aura pas de pouvoir concentré dans une seule ville. Il ne faut pas qu’une partie du territoire se sente écrasée par l’autre » . « J’ai toujours affirmé qu’un nécessaire équilibre devra être trouvé, non seulement entre les lieux de décision et les services de la nouvelle Région, mais aussi entre ceux de l’État. Certaines de ses directions régionales seront à Toulouse, d’autres à Montpellier » , déclamait pour calmer les esprits Monsieur Malvy.

De fait Toulouse outre la préfecture, gardera  l’aménagement du territoire,les finances, le logement et la direction de l’alimentation.

Montpellier conservera la chambre régionale des comptes, le rectorat, l’agence régionale de la santé (ARS), la direction générale des affaires culturelles (DRAC) et celle de la jeunesse et des sports.

« Les effectifs de l’administration régionale de l’État seront maintenus dans les deux métropoles: 55% à Toulouse et 45% à Montpellier, sans mobilité géographique forcée » nous dit on.

Et pour ne pas créer plus de polémiques les deux anciennes régions se partagerons les 22 pôles économiques du territoire.

Voilà nous y sommes, le gâteau est partagé, la messe est dite et nous l’avions envisagé il y a plusieurs mois. Nous n’allons pas réduire les dépenses, nous allons les augmenter. En plus des budgets de fonctionnement qui ne diminuerons pas puisque on garde les deux entités de base existantes, nous rajouterons donc les déplacements de ces Messieurs un jour à Montpellier l’autre à Toulouse avec ne l’oublions pas du personnel attitré sur les deux sites, l’hébergement et transport assurés et bien d’autres avantages qui seront doublés.

Nous avons donc déjà dans ces déclarations d’intentions les réponses à d’autres questions que nous nous posions:

* Que va devenir tout le personnel territorial des entités dissoutes?

Nous vous l’avons déjà dit: « Une volonté de la part du gouvernement désirant préserver l’emploi public dans les villes perdant leur statut de capitale… »

* Que vont devenir les bâtiments des conseils régionaux abandonnés?

Nous continuerons à payer des impôts  pour entretenir le même parc immobilier  +  les logements de ces Messieurs car il faudra bien les loger lors de leurs différentes pérégrinations.

cosil general midi pyrenees  conseil general languedoc

* Question plus difficile, que vont devenir tous ces conseillers élus qui seront délocalisés? 

Rappelez vous nous proposions: « Nous pourrions faire comme l’Europe,  une semaine à Montpellier, l’autre à Toulouse:  bonjour les économies…! » Ce sera hélas pire que çà.

Et là nous ne parlions que de notre région du Sud; mais pensons aux autres, que va devenir la région Alsace-Lorraine/Champagne-Ardennes avec pour chef de région STRASBOURG ??? Et n’oublions pas nos amis Basques dans leur belle région Poitou-Charente-Limousin-Aquitaine…!!!

Allez, arrêtons là nos babillages et allons voter dans 15 jours pour ces régionales; nous nous retrouverons après les élections avec les décisions définitives qui seront prises et que nous aurons plaisir à décortiquer.

La rubrique commentaires vous est réservée à vous nos lecteurs fidèles ou occasionnels; n’hésitez pas à vous exprimer. A bientôt.

 

Si vous voulez nous soutenir dans notre démarche ou simplement afficher votre attirance pour nos Montagnes, n’hésitez pas à commander votre sticker voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*